Rechercher
  • solennevillain

5 astuces pour bien vivre son expatriation

Dernière mise à jour : 8 févr. 2021

Ça y est, après des mois de réflexion, Marc, Julie et leurs enfants vont tenter l’aventure de l’expatriation en famille.

Julie ressent à la fois de l’excitation et de la peur… En effet, elle est contente de partir à l’aventure, d’avoir un nouveau projet en famille mais en même temps elle se pose encore tellement de questions : “vais-je m’adapter facilement à cette culture si différente de la nôtre? Vais-je me faire de nouveaux amis sachant que je ne parle pas super bien anglais? Vais-je pouvoir retrouver du travail? Et les enfants… comment ça va se passer pour eux, qui ne parlent pas un mot d’anglais? ...”

Mais bref, c’est le moment de partir alors en route!


Marc a la chance d’être dans une entreprise qui a pris pas mal de démarches en charge et où il y a d’autres expatriés français. Julie a donc rencontré les familles françaises, présentes sur place depuis quelques années, qui lui sont d’un grand soutien à son arrivée.


Marc s’est plutôt bien adapté à son nouvel environnement professionnel, les enfants ont pris leurs marques à l’école et ont déjà des amis. Quant à Julie, elle est contente que toute sa famille s’adapte bien mais elle se sent malgré tout un peu déboussolée et a du mal à retrouver ses repères dans cette nouvelle vie.


Voici 5 choses que j'ai proposé à Julie de mettre en place au quotidien pour faire de son expatriation une source d'épanouissement total pour elle et sa famille.


1. Rencontrer de nouvelles personnes


D’un naturel réservé, Julie hésite à aborder spontanément ses voisins car elle pense qu’elle ne connaît pas suffisamment la langue pour échanger avec eux.

Par contre, elle échange beaucoup avec les femmes des collègues français de Marc et leurs familles. Ces françaises installées dans le pays depuis plusieurs années lui sont d’un grand soutien au quotidien, cela la rassure et elle ne se sent pas seule.

Julie essaye également de trouver des activités, de participer aux événements de l’école et reste à l’affût des différentes sorties proposées.



2. Améliorer son anglais


Le mieux pour améliorer son anglais c’est de se jeter dans le bain!

Julie prend des cours de langues et participe à des groupes de discussion. Elle prend également du temps pour regarder des séries en VO et essaye au fur et à mesure de côtoyer de plus en plus de personnes qui pratiquent l’anglais, comme les parents d’élèves à l’école, les voisins, les professeurs, etc…


Julie prend petit à petit confiance en elle et en son anglais et bien qu'elle ne soit pas bilingue, elle se débrouille au quotidien et ose donc rencontrer de nouvelles personnes!



3. Apprivoiser son nouvel environnement


Si au début Julie parcourait la ville avec des personnes vivant sur place depuis quelques années, elle est ensuite allée à la découverte par elle-même! Certes, elle s’est parfois perdue, mais c’est justement ce qui lui a permis de découvrir des petits coins de paradis, de nouveaux itinéraires, etc… et c’est ce qui lui a permis de sentir qu’elle connaissait la ville et donc de se sentir un peu plus chez elle.


Elle assiste à des événements culturels locaux, déguste un plat dans un petit restaurant du coin, observe la vie autour d’elle et le rythme du pays. Elle se laisse surprendre! Bien sûr, son but n’est pas d’adopter toutes les habitudes locales mais de découvrir et de comprendre son pays d’accueil. Et qui sait, peut-être que certaines coutumes lui plairont et qu’elle pourra les adapter à son mode de vie!



4. Faire le point sur sa vie professionnelle


Julie a démissionné de son poste dans son pays d’origine pour suivre Marc en expatriation. Même si elle l’a souhaité et était heureuse de vivre cette expérience, elle se sent frustrée de ne plus avoir de vie professionnelle. Elle a vraiment l’impression de ne plus être que la femme de et la maman de qui a suivi son conjoint et s’occupe de la maison et de la famille. Elle est heureuse de pouvoir avoir du temps avec ses enfants mais elle ressent que quelque chose manque à son équilibre.


Donc Julie ne se laisse pas abattre et voit du coup cette pause professionnelle comme l’opportunité de faire le point sur ce qu’elle souhaite réellement. Trouver un emploi équivalent à celui qu’elle avait avant? Se former pour se reconvertir? Créer sa propre entreprise? Ou alors mettre sa carrière de côté pendant quelque temps et en profiter pour s’occuper encore plus de ses enfants?


Seule Julie peut répondre à ces questions en fonction des contraintes familiales, du pays d’accueil et bien sûr de ses souhaits.

Mais le plus important pour Julie, c’est finalement d’avoir eu l’occasion de prendre le temps pour faire le point sur ses aspirations et de retrouver un nouvel équilibre pour s’accomplir personnellement et professionnellement.



En tant qu’expatrié, il faut savoir être curieux, garder l’esprit ouvert et faire preuve de patience!




5. Accepter d’être patiente


S’adapter dans un nouveau pays, dans une nouvelle culture, peut être difficile et surtout cela peut prendre du temps.


Lorsqu’on est expatrié, on passe généralement par différentes phases. Julie n’y échappe pas! Elle peut être très enthousiaste à l’idée de découvrir de nouvelles choses puis ensuite être complètement découragée, se sentir seule et perdue. Et c’est tout à fait normal!


Certes, Julie n’a pas envie de s’apitoyer sur son sort pendant des heures et des heures mais cependant, elle a le droit d’avoir des coups de blues. Et il lui arrive de temps en temps de passer une journée à regarder la télé en pyjama, sans sortir de chez elle, ou à pleurer parce que sa famille et ses amis lui manquent. Mais elle accepte que ce soit ainsi! Quand cela lui arrive, elle ne laisse pas pour autant le chagrin l’envahir, elle écoute ses sentiments et émotions puis reprend le dessus!


C’est donc ainsi que Julie a pu se créer un nouveau quotidien et prendre goût à sa nouvelle vie!


Il est important que vous puissiez prendre conscience qu’on peut avoir des hauts et des bas tout le long de l’expatriation! Mais pour que, tout comme Julie, vous puissiez relativiser et surmonter les moments plus difficiles, il faut faire preuve de patience et ne pas hésiter à partager avec d’autres personnes qui vivent ou qui ont vécu la même chose. Pour cela, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook des Femmes Expatriées Épanouies qui vous aidera et vous soutiendra dans chaque étape.


Et pour un suivi encore plus personnalisé et pour surmonter plus rapidement ces moments difficiles, vous pouvez me contacter directement pour une séance de coaching.


11 vues0 commentaire